zabytki_zamek_2

Le Château des Piast de Silésie – également appelé le Wawel de Silésie, a été construit à l’emplacement d’un château fort gothique. Il doit son apparence actuelle au remaniement réalisé au cours de la renaissance par des architectes italiens: Jacob Parra, Francisco Parra et Bernard Niuron. Le château est détruit en 1741 lors du siège de la ville, puis reconstruit dans les années 1966 – 1990. La façade bien conservée du bâtiment de l’entrée principale est considérée comme l’un des plus beaux vestiges de la renaissance en Europe Centrale. Cour avec ses galeries reconstituées.Une partie des salles du rez-de-chaussée de l’aile gauche a conservé son apparence d’origine. Le château abrite aujourd’hui le Musée des Piast de Silésie. L’exposition permanente présente l’histoire de la ville et celle de la dynastie des Piast de Silésie, de même que des sculptures et de la peinture silésienne du XVème au XVIIIème siècle, originaires du Musée National de Wroclaw. Parmi les œuvres à découvrir, vous trouverez entre autres des tableaux du peintre silésien le plus connu du baroque, Michal Leopold Willmann. Parmi les autres pièces exposées, vous verrez également les sarcophages des ducs de Legnica et Brzeg, ainsi que le seul arc de chasse du Moyen Âge (XIVème siècle) parfaitement conservé. Ce dernier a été trouvé lors de fouilles archéologiques dans la rue Mleczna, à Brzeg.

 

Église du château, patronne : Ste Jadwiga (Ste Edwige) : c’est le presbytère de l’ancienne collégiale construite au XIVème siècle et devenue au XVème siècle, après remaniement, mausolée de la lignée des Piast de Legnica et de Brzeg. Après la destruction de l’église et des bâtiments de la Collégiale en 1741, un nouveau remaniement a  lieu en 1783. Au XXème siècle, lors des travaux de reconstruction du château, on a rendu à l’église son caractère gothique. Dans la crypte de l’église sont conservés 22 sarcophages en cuivre et en étain, contenant les reliques des Piast de la lignée des ducs de Legnica et de Brzeg. Les sarcophages ont été fabriqués au XVIème et au XVIIème siècle et sont considérés comme des pièces appréciés de l’art funéraire. Une partie est d’ailleurs exposée au musée.

 

kosciol

Eglise St. Mikolaj (St. Nicolas) – basilique gothique à trois nefs, érigée dans les années 1370-1417 sur l’emplacement de l’ancienne église paroissiale. Dans les années 1884-1885, des tours ont été rajoutées et les porches de l’église reconstruits. L’église a été détruite en 1945, puis reconstruite dans les années 1960. Elle possède l’une des plus grandes nefs principales (30 m) de Silésie. Des épitaphes bourgeoises allant de la renaissance à la période baroque sont les seuls éléments aujourd’hui conservés de la riche décoration intérieure de l’ancienne église. Au niveau du chœur, vous trouverez un triptyque gothique datant de 1500. Lors des travaux de reconstruction, des peintures polychromes datant des années 1418-1428 ont été découvertes dans la sacristie. C’est dans l’église St. Mikolaj que débute le Circuit des Polychromies du Moyen Âge (circuit bleu) Dans les fenêtres du chœur ainsi que dans les nefs latérales, vous pourrez admirer des vitrages contemporains.

 

kosciol2

Église de l’Élévation de la Sainte Croix – église baroque à nef unique, construite sur l’emplacement du cloître et de l’église de l’ordre dominicain, détruits en 1545. Cette église a été construite sur l’initiative des jésuites, arrivés à Brzeg en 1681. La construction de l’église, dont les plans ont été conçus par Jozef Frisch, a été réalisée entre 1734 et 1739. Dans les années 1739-1945, le jésuite Jan Kuben a décoré l’intérieur de l’église de peintures polychromes en trompe l’œil. Dans les années 1856-1857, l’église a été dotée de tours, construites d’après le projet du baron Von Wilczek. A cette même période, la façade fut recouverte d’enduit.

 

ratusz

Hôtel de ville – monument de la Renaissance que l’on doit à Jacob Parr et Bernardo Niuron. Construit dans les années 1570-1577 à l’emplacement de l’ancien hôtel de ville gothique (détruit en 1569, lors d’un incendie). A l’intérieur se trouve la Grande Salle au Plafond, au plafond en mélèze. Sa construction date de 1648. Dans l’aile nord du bâtiment se trouve la Salle du Conseil Municipal datant de 1746, du début du Rococo. Sur le mur sud du bâtiment vous pourrez découvrir un portique de la Renaissance emmuré, originaire d’une ancienne maison de la rue Zamkowa 6, qui fut démolie en 1926.

 

gimnazjum

Collège des Piast– Ancien Gymnasium Illustre Bregense, érigé dans les années 1564-1569 par Jacob Parr, détruit en 1741 et maintes fois remodelé par la suite. Après sa destruction, en 1945, il fut entièrement reconstruit dans les années 1963-1967.

Porte de la Renaissance avec voûte et portail de l’époque.

 

Église St. Pierre et Paul, édifice ayant autrefois appartenu à l’ordre des franciscains. Les premières traces écrites faisant état de l’église datent de 1285. Elle a été agrandie en 1338. Elle fut ensuite transformée en arsenal. A compter de 1930, elle fit office de halle de stockage. A l’intérieur, vous pourrez admirer la voûte à croisée d’ogives de la nef principale, datant d’environ 1500. La tour de l’église s’est écroulée suite aux inondations de 1997.

 

pomnik

Monument de la Sainte Trinité, fondé en 1731 par le constructeur de l’église, de l’Élévation de la Sainte Croix, Jan Krzysztof Melcher, originaire de Prudnik – la sculpture est probablement l’œuvre de Karol Schlein, originaire de Nysa.

 

brama-odrzanska-1

Porte de l’Oder – fragment des anciennes fortifications de la ville- construite en 1595 par Bernardo Niuron, placée dans le Parc des bords de l’Oder en 1895.

 

Maisons bourgeoises à découvrir – Maison sise à Rynek 2 avec parties gothiques apparentes – Maison de la Renaissance sise rue Chopina 4, datant de 1597, rénovée en 1883 et en 1929 – Maisons du XVIIIème siècle sises rue Jablkowa 5 et 7.

 

most

Pont sur l’Oder en treillis en acier, construit en 1891 et transporté à Brzeg en 1954 – il est originaire de la ville de Fordon, près de Bydgoszcz.

 

Vestiges matériels de la culture juive – cimetière de la rue du père K. Makarski et bâtiment de l’ancienne synagogue (à l’angle de la rue Dluga et de la rue Jagiello).

 

Andrzej Peszko