La première afforestation sciemment réalisée à Brzeg date de la seconde moitié du XVIIIème siècle et a été réalisée sur l’initiative du roi Frédéric le Grand. Des mûriers furent plantés dans les parties non aménagées de la ville, ce qui a rendu possible la mise en place d’élevages de vers à soie. C’est grâce à cela que Brzeg est devenu célèbre pour sa production de soie et de passementerie. Aujourd’hui encore on peut trouver des traces de ces anciennes cultures, en particulier au niveau des rues Filozofów et Ofiar Katynia.

Après le démantèlement des fortifications de la ville, en 1807, sur les terrains ainsi récupérées la municipalité, grandement aidée par l’Amicale pour Une Belle Ville a aménagé des parcs et des promenades pendant toute la durée du XIXème siècle. Un auteur vantant à la fin du XIXème siècle la beauté des promenades plantées de Brzeg en parle comme suit : « Ce qui frappe avant tout et ce dès le premier regard, c’est à quel point les magnifiques promenades de la rive gauche de l’Oder, à l’endroit des anciennes fortifications, sont un joyau pour la ville. » Comme à Wroclaw, les promenades plantées entourent la ville comme les trois côtés d’un carré, le quatrième étant formé par l’Oder. Les promenades de Brzeg peuvent même plaire davantage que celles de Wroclaw. Si celles de Wroclaw se caractérisent par des jardins raffinés, a Brzeg on admire plutôt le style du parc anglais. Il y a là plus de nature, d’air frais et de diversité. »

Sur l’initiative du maire de l’époque, J. Peppel, au début du XXème siècle la municipalité a décidé de créer un Grand Parc Paysager dans la partie sud-ouest de Brzeg. Grâce aux achats de terre et à la générosité des propriétaires de Skarbimierz, la famille von Lobbecke, entre 1901 et 1905 il a été possible d’acquérir de nombreux terrains dans la banlieue sud. C’est ainsi qu’est né le plus grand Parc de la ville, appelé autrefois Parc de la Liberté et devenu depuis peu Parc Juliusz Peppel. Brzeg s’enorgueillit aujourd’hui de près de 100 hectares de parcs.

Grâce au travail passionné des botanistes de Brzeg et aux actions entreprises au début du XXème siècle, les parcs de Brzeg peuvent s’enorgueillir d’une grande variété d’arbres et d’arbustes. La richesse botanique des parcs a souffert des années d’après-guerre, mais aujourd’hui on peut à nouveau y admirer près de 180 espèces végétales européennes, asiatiques et nord américaines. Parmi les plus précieuses on citera entre autres le Metasequoia glyptostroboides, le cyprès chauve, le sapin nikko, le chêne blanc, le viore du Japon, le robinier viscosq. Grâce à la superficie importante de ses parcs, aux eaux stagnantes ainsi qu’aux eaux du fleuve Oder, chaque année de moins en moins pollué, Brzeg a également une riche faune.

 

Andrzej Peszko